Langue

La vitesse de propagation du Covid-19 atteint des records dans les Pyrénées-Orientales, avec un taux  d’incidence de 784.55 au 18 décembre, tandis que l’on relevait, 21 décembre, un total de 152 hospitalisations en cours en raison du Covid-19, dont 18 personnes en réanimation. Après hospitalisation, 2 017 patients sont retournées à leur domicile, tandis que 460 personnes sont mortes à l’hôpital depuis le début de la pandémie. Mais l’examen par génération du taux d’incidence révèle de fortes disparités. Selon le site non-officiel Covidtracker.fr, on observe un taux de 1219 pour 100 000 habitants dans la tranche d’âge des 30-39 ans, 1121 chez les 10-19 ans et 1040 pour les 40-49 ans.

Lire aussi :
Jusqu’à 1200 doses par jour au vaccinodrome du Carré d’or de Perpignan

Les 20-29 ans sont fortement concernés, mais moins

À l’évidence, l’interaction sociale et la propension au brassage des catégories d’âge les plus sensibilisées entraînent une forte contamination. A contrario, le taux reste limité à 290 chez les 70-79 ans et à 695 chez les 50-59. Les statistiques suscitent des interrogations au sujet des 20-29 ans, pourtant habitués à se fréquenter en force, mais titulaires d’un taux situé à 815. Par ailleurs, les enfants des écoles primaires, de 0 à 9 ans, sont concernés par un taux de 949.

Lire aussi :
Les patients “Covid Long” sont traités à Saint-Esteve et au Barcarès

En attendant le pas vaccinal

Dans l’attente d’un inéluctable du variant Delta par Omicron, le virus n’a jamais été aussi présent en Pays Catalan. La cinquième vague de l’épidémie est marquée, en France, par des chiffres inquiétants des contaminations du variant Omicron, qui reste cependant en-deçà des chiffres relevés dans les Pyrénées-Orientales. Le taux national, à 537 cas pour 100 000 habitants le 21 décembre, laisse prévoir de nouvelles mesures. Le gouvernement prévoit de faire adopter, probablement dès le 5 janvier 2022, le texte concernant le pass vaccinal. Cet outil, qui doit succéder au pass sanitaire, sera mis en circulation pour limiter les effets de la reprise épidémique. Le texte dédié doit être examiné au Parlement entre Noël et le Jour de l’An.

Lire aussi :
Le variant Omicron est arrivé en Pays Catalan

Partager