Langue
La Clau
Perpignan : 12 ans de prison pour la mère infanticide, 4 mois pour le père
Langue

La sordide affaire jugée cette semaine à Perpignan par la cour d’assises s’est conclue hier par la condamnation à 12 ans de prison immédiate à l’encontre de la mère infanticide Gaëlle Potu, qui avait choisi de laisser mourir le petit garçon auquel elle venait de donner la vie, seule dans son appartement à Perpignan, en février 2004. L’audience, qui a duré 3 jours, a consacrée son attention sur la personnalité de cette jeune femme de 26 ans, dans un comportement, dont le décryptage psychiatrique reste partiel, l’amenant à réfléchir son acte, en se munissant d’un sac poubelle et d’une paire de ciseaux, avant de le mettre en pratique en ne réservant à son bébé que quelques minutes de vie. Le père de l’enfant, Nicolas Binet, dont le rôle se limite au transport de la dépouille mortelle vers un container, boulevard Jean Bourrat à Perpignan, a écopé de 4 mois d’emprisonnement, le mensonge tenace de son ex-compagne, lui attribuant, dans un instinct de défense, une responsabilité accrue, ayant été percé jeudi.

Partager