Langue
La Clau
Perpignan: 100 étudiants étrangers oubliés par le ministère de l’Immigration
Langue

Un groupe important d’étudiants étrangers de l’Université de Perpignan affronte actuellement de sérieuses difficultés pour subvenir à ses besoins élémentaires, en raison de retards administratifs. En effet, le statut d’étranger impose une visite médicale nécessaire à la validation des visas, coordonnée par l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII), rattaché au ministère de l’Immigration, de l’Intégration et de l’Identité nationale. Cette procédure permet notamment aux étudiants non français, extra-européens, de bénéficier d’allocations logement et de travailler lors de la période estivale. Mais l’OFII, dont la direction territoriale est située dans le quartier Saint-Martin de Perpignan, a omis de convoquer un groupe d’étudiant évalué à « une centaine » par Farid Mellal, représentant de l’Union des Etudiants de Gauche (UEG) et élu au Conseil d’Administration du campus du Roussillon. Saisis de cette situation, le président de l’Université de Perpignan, Jean Benkhelil, et le directeur du Centre Régional des Oeuvres Universitaires et Scolaires (CROUS), ont entamé une action en interne, tout comme l’UEG. Selon M. Mellal, on assisterait à un « durcissement des contrôles chez les étudiants étrangers », contraints de payer leurs « loyers entiers » et passibles d’être refoulés dans une démarche de demande de « job d’été ».

Partager