Langue
La Clau
Pas de feu d’artifice du Nouvel An à Canet, Collioure et Prats-de-Mollo
Langue

La mairie de Canet-en-Roussillon a fait savoir ce lundi 20 décembre qu’elle annule son feu d’artifice prévu le 31 décembre. “Compte tenu de la situation épidémique, nous sommes malheureusement contraints d’annuler le feu d’artifice prévu le 31 décembre”. Cette annulation de spectacle pyrotechnique est la quatrième signalée en Pays Catalan, après celles de Collioure, Prats-de-Mollo et Les Angles.

Il s‘agit en réalité d’une mesure nationale

Vendredi 17 décembre, le Premier ministre Jean Castex a annoncé qu’en raison de la flambée prévisible du Covid-19 entre Noël et le Jour de l‘An, les feux d’artifice de la Saint-Sylvestre seraient annulés. Cette mesure est intervenue à l’issue d’un nouveau Conseil de Défense sanitaire. Elle ne comporte pas de caractère  obligatoire, mais elle est fortement conseillée. Le préfet des Pyrénées-Orientales, Etienne Stoskopf, est ainsi tenu d’inviter les municipalités qui en ont programmé un à renoncer à leur feu d’artifice. Ces événements sont à éviter cette année car ils suscitent de fortes concentrations d’individus qui ne permettent « ni distanciation ni respect des gestes barrières », a expliqué l’ancien maire de Prades. Celui-ci a précisé, au passage, que la consommation d’alcool sur la voie publique serait interdite dans toute la France lors de cette charnière entre 2021 et 2022.

Lire aussi :
Le pic épidémique arrive, le taux de Covid est plus fort que jamais

La crainte de mini-clusters Omicron

L’arrivée de 2022 sera célébrée sans grand spectacle, de façon moins démonstrative, comme une occasion, forcée par la crise sanitaire, de préserver les finances publiques. Selon le Conseil scientifique, autant Noël devrait être relativement tranquille, autant le réveillon du Nouvel An représente un danger en matière de propagation du Coronavirus. En effet, lors de la soirée du 31 décembre, la population est plus active et le brassage plus important. Cette instance consultative alerte sur une “activité festive plus ou moins contrôlée” et redoute que la Saint-Sylvestre génère une “série de mini-clusters à Omicron, qui pourraient diffuser rapidement dans les jours qui suivent sur l’ensemble du pays, compte tenu des mouvements de populations à cette période”.

Partager