Langue

Une méprise policière est révélée ce samedi en France après l’annonce du conseil-ministère de l’Intérieur catalan, ce vendredi soir, selon laquelle cinq « militants de l’ETA » aperçus sur une vidéo captée en région parisienne sont en réalité des pompiers du Gouvernement catalan et de la Ville de Barcelone. En stage d’escalade près de Paris, les cinq hommes ont été présentés par erreur, depuis jeudi par la presse française, comme des etarras, dans un climat de suspicion consécutif à la mort d’un gendarme, mardi à Dammarie-lès-Lys, à proximité de Paris, lors d’un vol de véhicules par sept membres de l’ETA. Les pompiers, visibles à l’intérieur d’un supermarché de Villers-en-Bière, également en région parisienne, ont été reconnus par leurs familles à la diffusion des images à la télévision. Celles-ci ont alerté les autorités catalanes qui ont dissipé la confusion, qui frôle le ridicule, en contactant la Gendarmerie. Les cinq pompiers, entendus ce samedi matin au commissariat de Melun, également en région parisienne, ont subi une confusion linguistique, car un policier retraité, qui les avait entendus converser dans l’établissement, a confondu le catalan et le basque, tout en prétendant avoir entendu le groupe s’exprimer en « espagnol ».

Partager

Icona de pantalla completa