Langue

La polémique liée à la THT catalane enfle de jour en jour, désormais sur le terrain, en dehors des simples réunions officielles. Hier, lundi 9 juin, un groupe d’habitants de Bescanó, près de Girona, a empêché physiquement les travaux d’aménagement de chemins d’accès à la future voie de passage de la ligne à 400.000 volts sur le territoire municipal. Les riverains ont tenté de barrer la route aux engins de travaux engagés vers les forêts municipales, lors d’une action qui a provoqué quelques instants de crispation et a mobilisé les Mossos d’Esquadra. La police catalane a alors engagé une négociation afin de dissuader le groupe de poursuivre sa mobilisation, à laquelle a succédé le bal des machines. Le début des travaux de la THT est propice à d’autres sentiments négatifs à Santa Llogaia, aux abord de Figueres, où la ligne pourrait passer à seulement 250 mètres de l’école et des premières zones habitées. Après les tags routiers, les manifestations et les signes d’opposition envoyés à José Montilla, président de la Generalitat de Catalunya, considéré co-responsable, avec l’Etat espanyol, de la validation de la THT, la tension populaire monte encore d’un degré. Elle se trouve renforcée à Bescanó car la commune suite à sa désignation comme lieu d’implantation d’un imposant centre de distribution électrique prévu pour arroser la couronne de Girona.

Partager