Langue

Une vaste opération intitulée « Emperador », opérée par la police espagnole à l’encontre des réseaux assimilés à la mafia chinoise a débouché, le 16 octobre, sur l’arrestation de 74 personnes, dont 6 en Catalogne du Sud. Ce coup de filet préparé depuis deux ans a visé principalement le blanchiment d’argent sale, aux mains de réseaux fortement cohésionnés. Parmi les individus identifiés et interceptés en Catalogne figure l’acteur catalan de films pornographiques Nacho Vidal, célèbre dans la péninsule ibérique, qui a reçu une visite des autorités policières à son domicile de Mataró, au Nord de Barcelone. La propre soeur de l’acteur, María José González, a également été invitée à accompagner les agents à l’issue d’une enquête visant à démontrer une stratégie familiale consistant à une manipulation financière développée par le biais de sa propre société de production cinématographique. Cette opération, qui a débuté à l’aube pour se poursuivre jusqu’en fin de matinée, a comporté l’arrestation d’un élus socialiste de la ville de Fuenlabrada, dans la région de Madrid.

Le faux marchand d’art se consacrait à l’argent sale

Cette action est la plus important jamais organisée en Espagne contre un système de blanchiment d’argent, portant sur 200 ou 300 millions d’euros annuels, transférés à l’étranger depuis la zone industrielle de Fuenlabrada, centre névralgique de cette véritable mafia. Les soupçons de la police sont apparus en 2010 suite à la découverte de containers d’articles à bas coût non déclarés, parallèlement à une évasion de capitaux circulant dans des valises destinées à la Chine et à plusieurs paradis fiscaux. Le cerveau présumé de ce réseau, Gao Ping, est un marchand d’art chinois, qui se consacre officiellement à la création de passerelles culturelles et économiques entre l’Espagne et son propre pays. Cette opération a aussi consisté en la saisie de 202 véhicules, plusieurs villas et hangards industriels, ainsi que de très fortes sommes d’argent.

Partager

Icona de pantalla completa