Langue

Un projet immobilier, à Perpignan, provoque la colère de riverains et de l’association pour la sauvegarde du patrimoine artistique et historique roussillonnais (ASPAHR). Cet ensemble de 12 villas contemporaines, adaptées aux économies d’énergie, induit un abattage de chênes centenaires qui a débuté mercredi 22 avril, rue Joseph Coma, dans le quartier des écrivains, proche de l’Université.

La zone résidentielle envisagée, entièrement sécurisée et déjà en cours de commercialisation à partir de 225 000 euros, s’appelle justement “Domaine des chênes”. Elle longera le rec de les Canals, construit du temps des rois de Mallorca, au XIVe siècle, acheminant de l’eau venue du Conflent. L’ASPAHR condamne un “abattage illégal des chênes” et une action en “infraction avec l’autorisation délivrée”. L’association vilipende une “urbanisation désordonnées du quartier Sud” et estime “aussi scandaleux que la Ville de Perpignan, propriétaire du canal, ait laissé disparaître celui-ci au fil des ans, sans en protéger le tracé ni les boisements associés”.

Partager