Langue

La progression du variant Omicron, appelé à supplanter le variant Delta, est modérée dans les Pyrénées-Orientales. Selon les 22 500 tests PCR effectués du lundi 27 au vendredi 31 décembre dans les différents centres de dépistage mis à la disposition du public, la nouvelle souche dépasse 60%. Cette période de détection a mis en évidence un taux de positivité de 26,5%, contre 12,5% en début de mois, avec à l’époque une majorité de personnes porteuses du variant Delta. La bascule de l’un vers l’autre s’est effectuée à la mi-décembre, dans le contexte d’une montée en flèche de l’épidémie. En France, Omicron est officiellement devenu majoritaire le 30 décembre.

Lire aussi :
Masque obligatoire sur la voie publique au moins jusqu’au 31 janvier

Il existe 3 sous-variants Omicron

Cette nouvelle version de la maladie présente une contagiosité fortement supérieure à la précédente, selon un rapport de 1 à 10 par rapport au premier virus, recensé en au printemps 2020. Au Royaume-Uni, le risque de transmission au sein d’un foyer est 3,2 fois supérieur avec Omicron qu’avec le variant Delta. En réalité, selon la Société Française de Microbiologie, il existe trois variants Omicron, correspondant à trois branches phylogénétiques distinctes, dotées de leurs caractéristiques propres : le BA.1, le BA.2, moins présent, et le BA.3, bien plus rare. Cependant, le groupe majoritaire pourrait moins détectable par les tests PCR. 

Le taux d’incidence va-t-il cesser de croître ?

En date de ce mardi 3 janvier 2022, le département des Pyrénées-Orientales recense 213 hospitalisations en cours pour cause de Covid-19 dont 26 patients en réanimation. Après hospitalisation, 2 084 patients sont de retour à leur domicile, 497 personnes sont décédées à l’hôpital depuis le début de l’épidémie. Le taux d’incidence, correspondant au nombre de tests virologiques positifs sur une semaine glissante, représentait 1843,42 cas pour 100 000 habitants, au 31 décembre 2021, selon Santé Publique France. La courbe de progression, qui a pris des accents verticaux, pourrait, sous peu, dépasser le taux de 2000.