Langue

A Barcelone, la crainte d’un impact négatif du tunnel du TGV envers le monument de la Sagrada Família s’est ravivée ce vendredi. En visite sur le chantier du temple mythique, le chef de l’opposition municipale de Barcelone, Xavier Trias, membre de la coalition Convergence et Union, a cité une étude préliminaire effectuée par l’UNESCO, pour mettre en avant de « sérieuses interrogations ». Très probablement approuvé en juillet, ce dossier polémique, qui signale un danger pour la stabilité de la Sagrada Família, sert de point d’appui technique à M. Trias, qui avertit des conséquences que comporterait la création d’autres tunnels, affectés aux autres transports publics, dans le sous-sol des rues qui entourent le monument. Selon l’étude de l’UNESCO, la poursuite des travaux d’envergure en cours devrait être accompagnée de la construction préalable de deux grands murs de protection, qui sépareraient les chantiers de la ligne ferroviaire à Grande Vitesse des fondations du grand symbole international de Barcelone, voire de la Catalogne dans son ensemble. M. Trias considère qu’en cas d’adoption de ce dossier par les instances de l’UNESCO, il s’agira d’«exiger des responsabilités politiques» au maire socialiste de Barcelone, Jordi Hereu.

Partager