Langue

Pour mieux lutter contre les stupéfiants en Pays Catalan, une Cellule du renseignement opérationnel sur les stupéfiants (CROSS) sera lancée mardi 4 juin à Perpignan. Cette formule fonctionnant à Marseille, en cours de montage à Toulouse, permet de réduire le sentiment insécurité suscité par la présence de narcotrafiquants. La lancement de ce dispositif réunira le préfet Philippe Chopin, le directeur départemental de la sécurité publique, Jean-Marc Rebouillat, le directeur de la police aux frontières (PAF) des Pyrénées-Orientales et de l’Aude, Hervé Cazaux, et le directeur régional de la police judiciaire de Montpellier (SRPJ), Jean-Philippe Fougereau. La police de sécurité du quotidien (PSQ) aura la charge d’appliquer ce protocole et contrer les «trafics» et la «délinquance sérielle», soulignent les services de l’Etat. Les services de police seront mieux coordonnés, en lien avec la sûreté départementale et la police aux frontières (PAF).

Le quartier des oiseaux, de Perpignan, dans le viseur

Cette coordination vise Perpignan, sa zone de sécurité prioritaire (ZSP) englobant les quartiers Saint-Mathieu, Saint-Jacques et La Réal, et sa zone urbaine sensible (ZUS), au Vernet. Dans ce périmètre, le quartier des Oiseaux souffre d’un intense trafic de stupéfiants qui dégrade le bien-être général et intimide le voisinage. Début mai, un groupe d’habitants a menacé la préfecture des Pyrénées-Orientales de déposer plainte contre l’Etat, afin d’assurer la sécurité des personnes et des biens.

Partager

Icona de pantalla completa