Langue

Le père de l’olympisme contemporain, Joan Antoni Samaranch, est mort ce mercredi à l’âge de 89 ans. Né à Barcelone en 1920, fils d’un industriel du secteur textile, M. Samarach avait dirigé le Comité International Olympique (COI) de 1980 à 2001. Grand modernisateur des jeux, promoteur de l’intégration en leur sein des pays communistes, il en avait multiplié le budget pour les transformer en référence sportive supérieure et spectacle médiatique planétaire. Joan Antoni Samarach a également présidé la Députation de Barcelone, a occupé la fonction d’ambassadeur d’Espagne en U.R.S.S., président de la banque La Caixa et tenait populairement le rôle de père des Jeux Olympiques de Barcelone, organisés en 1992. Son ascencion avait débuté en période franquiste, lors de son accession, en 1954, au poste de conseiller municipal chargé des sports à la Mairie de Barcelone, avant de devenir membre du Comité Olympique Espagnol en 1956 et membre du COI en 1966. Homme du régime de Franco, Samarach avait été nommé « délégué national de l’Éducation Physique et des Sports » la même année 1966. Sa mémoire, célébrée par l’ensemble de la classe politique catalane et espagnole, recevra ce jeudi l’hommage du Gouvernement catalan, qui ouvre une chapelle ardente au Palais de la Generalitat, à Barcelone.

Partager