Langue

Le nombre de personnes infectées par le VIH est en baisse considérable dans la province de Girona, selon les statistiques communiquées le 29 novembre par les autorités sanitaires catalanes. Seulement 31 nouveaux cas ont été officiellement répertoriés en 2011, contre 90 en 2009, année record en la matière, puis 24 en 2010. Cette décrue, qui permet de rejoindre les chiffres de 1999, est parallèle à celle du nombre de nouveaux malades du Sida, évalué à 10 personnes, bien que certaines voix, comme celle de l’Association Communautaire Anti Sida, décentralisée à Figueres, Olot et Girona, affirment qu’un certain nombre d’habitants est porteur du virus sans en avoir la preuve ou parfois la conscience, à défaut d’avoir effectué un test.

Les malades du Sida sont principalement des hommes

Lors d’une séquence d’étude précédente, échelonnée de 2001 à 2007, les diagnostics positifs de VIH dans la même région de Girona ont atteint la cinquantaine puis la soixantaine, avant la hausse de 2009. Pour 2011, le taux de personnes données positives atteint 4,4 cas pour 100.000 habitants, correspondant à la moitié de la moyenne sud-catalane, tandis que le Sida concerne 1,3 personnes pour 100.000 habitants. Selon la dernière tendance, les situations de HIV rassemblent davantage d’hétérosexuels que d’homosexuels, et autant de personnes de nationalité espagnole que de ressortissants de pays étrangers. En revanche, la proportion de malades Sida est supérieure chez les hommes que chez les femmes.

Partager

Icona de pantalla completa