Langue

La doyenne des Français, Marcelle Narbonne, semble mériter son statut, acquis suite à la mort de l’ancienne tenante du titre, Mathilde Aussant, décédée le 22 juillet à l’âge de 113 ans et 146 jours. Le 25 juillet, nous communiquions l’accession de fait de Mme Narbonne, vaillante femme de culture pied-noir, qui vit dans une maison de retraite d’Argelès, au rang de première vieille dame de France. L’intéressée, qui est l’une des deux dernières françaises nées au XIXe siècle, est cependant dépassée en âge par une habitante de l’île de La Réunion, Marie-Isabelle Diaz, également rapatriée d’Algérie, qui affiche également 113 ans. Celle-ci est la seconde du duo de femmes françaises nées avant le XXe siècle.

Mme Diaz, la véritable doyenne de la République Française, a vu le jour le 22 février 1898, un mois avant Marcelle Narbonne, née le 25 mars de la même année. L’emportement d’information, que nous avons devancé, a ainsi permis d’attribuer à tort le titre de doyenne à la Catalane d’adoption. Mais l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a officialisé le statut de Mme Narbonne, ce lundi 1er août, tandis que l’un de ses directeurs de recherche, Jean-Marie Robine, avertissait : « l’information sur les vivants n’est pas exhaustive (…) On ne peut rien garantir. Nous donnons une information publique, mais il faut savoir que certaines familles refusent que le nom de leurs très âgés soit divulgué ». Le duel virtuel qui oppose les deux « supercentenaires » semble ainsi tenir sur un choix administratif, différent de la réalité, tandis que le public s’interroge d’abord sur les secrets de la longévité, dont bénéficient spécifiquement les femmes.

Partager