Langue

Une étude sociologique dévoilée ce 10 février à Barcelone évalue entre 45% et 63% la proportion de sud-Catalans favorables à l’indépendance de leur territoire. En prévision d’un référendum prévu le 9 novembre par le gouvernement catalan, cette enquête présente plusieurs cas de figure aux sondés, dont 60% seraient favorables à la souveraineté catalane si celle-ci permet de retenir 16,7 milliards d’euros de recettes fiscales catalanes annuelles, actuellement transmises à Madrid. Si la Catalogne devait subir un boycott espagnol de sa production et peinait à commercer en Europe, le « oui » s’abaisserait à 55%, tandis que le troisième scénario, celui d’une Catalogne en transit attendant son entrée dans l’Union européenne, attire 56% de réponses positives. En revanche, en cas d’exclusion européenne, l’indépendantisme retomberait à 45%.

La stratégie de Madrid serait contre-productive

Les deux derniers scénarios indiquent un souverainisme persistant, à 56%, même si l’Etat espagnol acceptait de négocier un nouveau statut d’autonomie catalan doté d’accords fiscaux plus avantageux. Mais surtout, le refus madrilène d’un quelconque référendum semble favoriser l’envie de détachement, car 63% des sondés se déclarent pro-indépendance, par opposition à l’intransigeance du premier ministre, Mariano Rajoy. Cette étude, commandée par le Centre d’Etudes et d’Opinions du gouvernement catalan, a été effectuée en janvier auprès d’un panel restreint de 1800 personnes.

Partager

Icona de pantalla completa