Langue

La vice-présidente du gouvernement espagnol, Soraya Sáenz de Santamaría, a évoqué la situation politique catalane, ce mercredi en Conseil des ministres. «Il n’existe aucune perspective, aucune prévision et aucune intention» d’intervention de l’armée espagnole en Catalogne, a lancé la numéro deux de l’exécutif basé à Madrid. Cette annonce surprenante concerne un scénario «dans lequel la loi soit respectée, non un autre type d’intentions». Elle fait suite à celle du ministre espagnol de la Défense, Pedro Morenés, interrogé par Radio Nationale d’Espagne sur la réaction du pouvoir central face à une déclaration d’indépendance de la Catalogne, envisagée pour octobre par l’actuel exécutif catalan. Une intervention est hors de propos «si tout le monde accomplit son devoir», selon le ministre, assurant que les forces armées espagnoles sont «absolument et parfaitement démocratiques». Cette dernière affirmation, aux connotations troublantes, fait écho aux velléités d’une faction de l’armée, qui envisageait dès 2012 un contrôle armé de la Catalogne en cas de prise de souveraineté.