Langue

La chanteuse Luce, première habitante des Pyrénées-Orientales promue par un concours de chansons télévisé, la « Nouvelle Star » de la chaîne M6, fait un premier bilan de sa carrière artistique. L’habitante de Peyrestortes déclarait ce mardi : « A Paris je suis parfois confrontée à des choses très choquantes« . Interrogée par le magazine Suisse « L’Illustré », la jeune femme gironde affirmait « Je viens du Pays Catalan (…) je vis à Paris et c’est parfois compliqué. D’ailleurs, dès que je le peux, je rentre chez moi ». Selon elle, la vie parisienne comporte des scènes ordinaires, comme « toutes ces personnes qui sont allongées par terre dans le métro, dans leur caca, dans leur misère. On passe à côté d’elles sans s’arrêter ». L’ancienne élève en école d’infirmière avoue « Je ne m’y habituerai jamais », et défend ses valeurs : « chez moi, dans le Sud, on dit ce qui doit être dit. A Paris, c’est beaucoup plus sournois ». Elle incarne assurément un comportement moderne, alors que les chanteuses perpignanaises Dani et Charlotte Julian ont fixé leur existence et leur réseau social dans la capitale de la France, autour du début des années 1970. Le chanteur Cali a ouvert la voie dès 2002, en pratiquant la résidence alternée entre la région parisienne et le Roussillon.

A cinq semaines de son premier grand concert au pays, prévu le 10 septembre au Palais des rois de Majorque de Perpignan, Luce est présente à Paris pour de simples raisons techniques. Elle y assure la promotion de son premier album, « Première phalange », et la préparation d’une première tournée de 10 dates.

Partager

Icona de pantalla completa