Langue
La Clau
Lobbying pour la réintroduction de l’ours des Pyrénées en Pays Catalan
Langue

Dans le cadre de 2010, « Année de la diversité » selon l’ONU, la réintroduction de l’ours des Pyrénées sur ses terres de prédilection est relancée par l’Association Pyrénéenne des Accompagnateurs en Montagne (APAM) pour les Pyrénées-Orientales. Présidée par le professionnel Antoine Glory, établi dans la région du Conflent, ce collectif est signataire d’un document, présenté le 6 février par la Coordination des Associations Pyrénéennes (CAP), exigeant une « action forte et durable pour la restauration, dans les Pyrénées, d’une population viable d’ours ». Les défenseurs du plantigrade, dont la présence en Pays Catalan du Nord est fossilisée dans les rituels des Fêtes de l’Ours de la région du Haut-Vallespir, la protection de l’ours ne fait pas l’objet d’une « présence durable dans le massif », notamment en raison de « menaces des opposants », en dépit d’une acceptation de 86 % des montagnards pyrénéens, selon un sondage cité par la CAP. Pour rassurer les victimes de la peur de l’ours, au printemps 2009, une brochure d’information a été distribuée aux habitants des régions de la Cerdagne et du Capcir, après la détection d’une ourse slovène, en août 2008, dans le massif du Cadí, voisin de la Cerdagne. Une vingtaine de spécimens sont recensés sur l’ensemble du massif des Pyrénées.

Partager