Langue

Après deux vagues de sondage situant à 51 % la volonté populaire sud-catalanes pour une Catalogne indépendante de l’Espagne, une progression du sentiment souverainiste est sanctionnée par une nouvelle étude. Publiée par le quotidien barcelonais La Vanguardia, le 30 septembre, cette consultation réalisée du 21 au 27 septembre auprès de 1200 personnes dégage une majorité plus claire, à 54,3 %, la plus forte jamais enregistrée. Ce nouveau sondage, effectué par l’Institut Feedback, révèle que 33,5 % des habitants de la Catalogne du Sud se prononcent contre l’indépendance, tandis que 10,16 % n’émet aucun avis sur ce sujet. Parallèlement, 83,9 % des personnes interrogées sont favorables à l’organisation d’un référendum, principe approuvé par le Parlement de Catalogne, à Barcelone, le 27 septembre.

La coalition CiU frôle la majorité absolue au Parlement de Catalogne

Cette série statistique aborde aussi les intentions de vote à l’occasion des élections du 25 novembre, vouées à renouveler l’assemblée des 135 députés catalans. Le groupe de Convergence et Union, coalition nationaliste de centre-droit, gagnerait 4 à 5 sièges pour en obtenir 66 ou 67 et la Gauche Républicaine de Catalogne, plus ouvertement indépendantiste, en obtiendrait 13. Ajoutés aux parlementaires des partis Initiative pour la catalogne-Les verts et Solidarité Catalane pour l’Indépendance, ces élus configureraient un bloc souverainiste de 95 députés, contre 40 sièges attribués au bloc adverse, principalement composé du Parti Socialiste de Catalogne et du Partido Popular.

« Les musulmans de Catalogne agiront pour obtenir un Etat catalan »

Les ralliements à la cause indépendantiste catalane peuvent parfois surprendre, à l’image de la principale organisation musulmane de la province de Girona, Anasar. Son président, Hamid Benchallal, déclarait le 28 septembre que sa communauté agirait « en appui du peuple catalan, pour obtenir un Etat », après avoir précisé que les descendants d’immigrés sont devenus des « Catalans musulmans ».

Partager