Langue

Le nombre de décès provoqués par le Coronavirus entraîne de véritables embouteillages dans les funérariums de Barcelone. Dès ce mercredi 8 avril, la capitale catalane limite les incinérations et oriente les familles vers l’enterrement traditionnel. La maire, Ada Colau, a obtenu du gouvernement catalan le plafonnement à 2500 euros du prix des enterrements. Actuellement, les crématoriums de la ville fonctionnent H24 pour répondre aux besoins, en hausse de 400 %. Les inhumations peuvent être temporaires, d’une durée de deux ans, après quoi des incinérations pourront être opérées. A cet étonnant effet du Covid-19 s’ajoute une situation douloureuse, car la présence des proches est interdite lors de l’ensevelissement des défunts.

Partager