Langue

La ministre française de la Santé, Roselyne Bachelot, et le président catalan, José Montilla, ont officiellement lancé l’Hôpital de la Cerdagne, ce lundi à Puigcerdà. Unique en Europe, cet établissement à vocation internationale naît dans un « cadre juridique nouveau, jamais utilisé jusqu’alors dans le domaine de la santé », selon la ministre. Pour M. Montilla, l’établissement aura pour seule frontière « la qualité des soins apportés aux citoyens», fruit d’une « cooperation entre voisins, dans le cadre du projet de construction européenne ». Cet hôpital réunit symboliquement les deux parties de la Cerdagne, séparées par une réplique du Traité des Pyrénées, en 1660, et abonde vers la mutualisation des infrastructures au sein de l’espace nord/sud, dont la plus évidente, strictement portée par le marché, est l’aéroport de Girona-Vilobí, devenu dans les faits le véritable aéroport des Pyrénées-Orientales. Plurilingue et source d’emplois, l’Hôpital de Cerdagne disposera dès 2012 de 200 professionnels, toutes catégories confondues. Au service de 30.000 habitants des régions de Cerdagne et du Capcir, sur 19.000 m2, pour un coût global de 38,5 millions d’euros, il est financé à 60% par les fonds européens FEDER, complétés par les gouvernements français et catalan.

Partager

Icona de pantalla completa