Langue

L’amorce de 2021 est l’occasion pour LGBT+66 de faire le point sur les discriminations à l’encontre de a communauté homosexuelle des Pyrénées-Orientales. Le président, Jean-Loup Thévenot, rappelle l’affaire des tags homophobes inscrits sur les locaux de l’association, en septembre. Jugeant qu’il existe une “augmentation des actes LGBT+phobes” dans le territoire, il dénonce la recrudescence de commentaires anti-homos sur la page Facebook de l’association et informe avoir reçu des documents à caractère catholique intégriste. Ces pages critiquent notamment une persécution de la famille traditionnelle pour détruire l’idée même de Dieu, selon l’idéologie de l’organisation Sainte-Blandine, établie en Alsace.

LGBT+66 a déposé plainte pour ces actes et, dernièrement, a reçu et assisté des personnes victimes de propos, d’actes ou de violences prononcés ou accomplis en raison de leur définition sexuelle. Le préfet des Pyrénées-Orientales, Etienne Stoskopf, et le procureur de la République à Perpignan, sont saisis de ces démarches.

Partager