Langue
La Clau
LGBT+66 redoute le déconfinement du Covid-19 pour les homos et les trans
Langue

La principale organisation homosexuelle du Pays Catalan, LGBT+66, s’inquiète sur le déconfinement lié au Covid-19. Le 7 mai, l’association présidée par Jean-Louis Thévenot a interpellé par courrier Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de la Lutte contre les discriminations, sur de “graves conséquences sociales et sanitaires de la crise actuelle” visant ses adhérents. Avec une soixantaine d’autres associations basées à Nancy, Toulouse ou Paris, la structure du Roussillon dresse un constat ”alarmant à propos de la très grande vulnérabilité “ des “publics LGBTQI+”.

Une population homosexuelle sur-isolée pendant le confinement

Ces personnes sont les jeunes LGBTI+, transsexuels, prostitué(es) “qui se retrouvent sans revenus”, demandeurs d’asile LGBTI+ et ”seniors LGBTI+ en rupture de liens familiaux”. L’isolement provoqué par le coronavirus étant exarcerbé chez les lesbiennes, gays, bisexuels et intersexes, les signataires interrogent M. Schiappa sur la pertinence des règles de déconfinement pour une population historiquement éprouvée par le VIH-Sida, « d’où la nécessité de développer la responsabilité, l’engagement civique, la solidarité », indique LGBT+66.

Lire ici l’intégralité de la lettre.

Partager