Langue
La Clau
L’étonnante Joffreville, ville coloniale du maréchal Joffre à Madagascar
Langue

Ce mardi 12 janvier est la journée anniversaire du maréchal Joffre, né le 12 janvier 1852 à Rivesaltes. Le militaire français rendu célèbre lors de la Première Guerre mondiale est réputé avoir évité la défaite à la France en 1914, dit “vainqueur de la Marne”, en allusion à sa stratégie de contre-offensive. Polytechnicien, commandant en chef des armées du nord et de l’est en 1913, commandant en chef des armées françaises en 1914, il reste une personnalité controversée. Son action lors de la Grande Guerre s’est avérée extrêmement coûteuse en vies humaines, la sanglante bataille se soldant par 1,2 million de morts, blessés ou disparus. Joffre a finalement été écarté en 1916, mais promu maréchal de France,

Une carrière marquée par les expéditions coloniales

Le natif du Roussillon s’est livré à des faits coloniaux, lors d’expéditions ordonnées par la République. Il a participé en 1887 à la prise du district de Ba Đình, à Hanoï, au Vietnam, et à la prise de Tombouctou (Soudan), en 1893. Avec l’armée coloniale française, il a pris part à la colonisation de Madagascar et y a imposé “Joffreville”, dans la province de Diego-Suárez, en 1903. Joffre, alors colonel chargé de cette région, y a fait aménager une base de loisirs pour les militaires français en garnison. Ce lieu, appelé aujourd’hui Ambohitra, est une petite cité de 5000 habitants attirant un tourisme liée au parc national de la Montagne d’Ambre, doté d’une forêt humide, riche en faune, en flore, en cascades et lacs de cratère.

Partager