Langue

Le 8 juin, le député UMP François Calvet s’était ému pour l’avenir des processions pascales du Pays Catalan, qui réunissent plusieurs centaines de pénitents encagoulées, en rouge et en noir. L’inquiétude de l’élu, membre de la Commission des lois, s’était manifestée dans un courrier adressé à la ministre de la justice, parallèlement au débat sur le port de la burqa et du niqab musulmans, potentiellement proscrits des bâtiments publics français à brève échéance. L’élu a signalé ce lundi que le rapporteur du projet de loi, Jean-Paul Garraud, a « tenu compte de ses « observations » en précisant que le compte-rendu des travaux de la Commission fait une exception pour « les processions, notamment religieuses, durant lesquelles certaines personnes sont susceptibles de porter des tenues destinées à dissimuler le visage ». Appuyant cette précision, la Garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie indique à M. Calvet, dans un courrier daté de mercredi 16 juin, que la liste des processions « doit être regardée comme une manifestation traditionnelle qui n’est aucunement remise en cause par le projet de loi ». Mieux encore, la ministre juge que les processions cagoulées, auxquelles elle est « particulièrement attachée », sont des « facteurs de renforcement du lien social ».

Partager