Langue
La Clau
L’Etat distingue Sylvie Brazès, tuée à l’Université de Perpignan
Langue

Sur demande de Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur, la légion d’honneur a été décernée à Sylvie Brazès, la secrétaire de l’université de Perpignan assassinée de plusieurs coups de couteau le 13 janvier. Ce mardi, le Journal Officiel de la République Française a publié un décret indiquant cet hommage posthume à l’adjointe administrative du département de sociologie du campus catalan, âgée de 49 ans, victime de la violence d’un déséquilibré mental, Ye Quing, interné depuis dans un centre psychiatrique spécialisé. Mme Brazès, née Ligat, avait reçu l’hommage des étudiants, professeurs et personnels de l’Université, le 15 janvier, lors d’une marche silencieuse. La demande de distinction d’Etat avait été formulée à, l’issue d’une visite perpignanaise de Mme Pécresse, effectuée seulement 6 heures après le drame. Par un décret du président Nicolas Sarkozy, Sylvie Brazès, titulaire de 32 ans d’activités professionnelles, reçoit ainsi le grade de « chevalier de la Légion d’honneur », ordre institué par Napoléon Bonaparte, qui constitue la plus haute décoration honorifique française.

Partager

Icona de pantalla completa