Langue

La société américaine Symantec, qui développe le produit logiciel Norton, signale dans son dernier rapport, publié mardi, que les USA sont le principal pays du monde émetteur de virus sur Internet. Ce document pointe également l’Espagne en tant que premier pays récepteur au niveau planétaire, suite à une augmentation de 4,1% des messages électroniques à contenu dangereux reçus depuis le mois de juillet. Dénommée « MessageLabs Intelligence », cette étude met en évidence que 1,56% des e-mails reçus par des utilisateurs des territoires contiennent un « malware », un « spyware » ou un virus, alors que la proportion moyenne n’atteint que 0,30% dans le monde. Si, dans la majorité des cas, ces messages pollués parviennent associés à des spams émis depuis les États-Unis, l’Inde et le Brésil, d’autres territoires occidentaux participent au mouvement. Ainsi, 4,5% des virus associés à des e-mails ont été envoyés depuis la Grande Bretagne lors de ce mois d’août, tandis que la présence de la France, de l’Italie et de l’Allemagne augmentait augmentait significativement dans ce concert malveillant. Les messages électroniques concernés contiennent directement des éléments malins, ou suggère de cliquer vers des sites Internet piégés. Les sociétés de développement et de commercialisation de logiciels antivirus trouvent un intérêt évident à l’existence et à la progression de ce phénomène.

Partager

Icona de pantalla completa