Langue

L’Espagne a perdu 205.788 habitants en 2012 suite au départ d’un important nombre de ressortissants étrangers, selon une série statistique publiée le 22 avril. Les tableaux de l’Institut National de Statistique espagnol font apparaître au 1er janvier 2013 une situation inédite depuis 1996, comme en témoigne un recensement effectué en fin d’année dernière. Le pays abrite ainsi 47,1 millions d’habitants, dont 41,5 millions d’individus de nationalité espagnole et 5,5 millions d’étrangers, soit 11,7% e la population. L’Espagne, qui comptait 47,3 millions d’habitants au 1er janvier 2012, présente ainsi une décrue démographique intimement liée à la crise, à l’issue d’une vingtaine d’années de croissance permanente due aux apports extérieurs.

868.000 Roumains et 787.000 Marocains

Dès son déclenchement en 2008 mais surtout depuis son renforcement en 2009, la crise financière puis économique a engendré des départs de population significatifs en Espagne, mais l’année 2012 a comporté une accélération. S’ils étaient 15.000 de moins en 2011, les étrangers dont le départ a été signalé auprès des services de l’Immigration de l’Etat espagnol ont vu leur nombre progresser fortement, jusqu’à concerner 216.000 personnes. Actuellement, parmi 5,5 millions d’étrangers, dont 2,4 millions de citoyens européens, la communauté étrangère la mieux représentée en Espagne est roumaine, à hauteur de 868.635 personnes, suivie des Marocains, à 787.000, des Britanniques, à 383.093, puis des Equatoriens, à 262.000, des Colombiens, à 221.000 et des italiens, représentés par 192.147 ressortissants.

Partager

Icona de pantalla completa