Langue

L’inquiétude croissante présente sur les cinq continents au sujet de la « nouvelle grippe », également nommée « grippe mexicaine » ou encore « grippe porcine », est à l’origine d’un phénomène nouveau en Catalogne du Sud, où l’intérêt pour les masques de protection médicaux, disponibles en pharmacie, occasionne des ruptures de stocks dans certaines villes. Cette ruée, caractérisée par un volume d’achats globalement multiplié par six, ne devrait cependant pas mettre en péril les reserves de ce type de matériel, les distributeurs assurant hier que leurs réserves sont suffisantes pour répondre à la demande. Mais, alors que le Centre de Prévention et Contrôle des Maladies de l’Union Européenne certifie que la pandémie de grippe devrait affecter 40% des Européens, les Barcelonais ne s’alarment pas ouvertement, en dépit de la découverte de six malades réels en Catalogne du Sud, dont un qui n’a pas voyagé au Mexique. Hier après-midi, Perpignan semblait se situer loin de la tendance aux achats de masques observée au Sud, bien qu’un léger frémissement ait été observé dans plusieurs pharmacies.

Partager