Langue
La Clau
La FSU accuse l’Etat de « paupériser » le Lycée Arago de Perpignan
Langue

L’avenir du Lycée Arago de Perpignan, le plus grand et le plus ancien de la ville, inquiète la Fédération Syndicale Unitaire (FSU), dont la section des Pyrénées- Orientales a adressé, ce samedi 1er mars, une lettre ouverte au recteur de l’Académie de Montpellier, Armande Le Pellec Muller. Ce courrier rédigé par les personnels et parents d’élèves souligne le refus du rectorat de rehausser de 1,3% le budget de l’établissement, afin d’ajouter des heures d’enseignement, c’est à dire des professeurs, compte tenu d’effectifs « à la hausse ». Il remet en cause la qualité de l’enseignement et questionne sur des solutions radicales, comme « augmenter le nombre d’élèves par classe alors que nous sommes déjà largement au-dessus de la norme académique », ou encore « supprimer des options » et le baccalauréat franco-espagnol Bachibac. Cette lettre destinée à « dénoncer » des « coupes sombres » en vient à interpeller le recteur sur une « volonté délibérée de paupériser le lycée » et même de « privilégier l’enseignement privé ».

Partager