Langue

Une étonnante opération de soutien au célèbre juge espagnol Baltasar Garzón est organisée ce dimanche à La Jonquera en présence de descendants de républicains espagnols résidents du Pays Catalan de France. Cette mobilisation répondra à l’appel de l’Association pour le Souvenir de l’Exil Républicain Espagnol en France (ASEREF), qui appelle les « fils, filles, petites-filles et petits-fils de républicains espagnols » à venir s’affirmer « solidaires de ceux qui en Espagne exigent vérité, justice, réparation ». Dans l’actualité, le juge Garzón vient d’être suspendu pour avoir ouvert une instruction judiciaire contre certains crimes du franquisme sur lesquels le gouvernement socialiste de José Luis Rodríguez Zapatero souhaite faire l’impasse, pour changer d’époque. L’ASEREF, dont le président, Eloi Martinez Monegal, souhaite que « la justice espagnole abandonne ces poursuites rétrogrades » envers M. Garzón, réclame sans aucun tabou que « les disparus des fosses communes -ouvertes par le régime du général Franco – ndlr- soient identifiés et réhabilités ». Cependant contradictoire, l’ASEREF convoque les volontaires, souvent concernés dans leur propre chair, à se rassembler sur la « plaza mayor » de La Jonquera. Cette dénomination castillane de la « plaça major » du village revêt d’inéquivoques connotations franquistes en Catalogne du sud.

Partager