Langue

La principale organisation de descendants de républicains espagnols des Pyrénées-Orientales, « Fils et filles de républicains espagnols et enfants de l’exode » (FFREEE), annonce son invitation par la mairie de Paris. Cette association établie à Argelès-sur-mer participera le 25 août, aux côtés du maire de la capitale hexagonale, Bertrand Delanoë et de sa première adjointe, Anne Hidalgo, tête de liste socialiste aux municipales de 2014, à une cérémonie de commémoration de la libération de Paris. Dans un communiqué du 18 août, la présidente de FFREEE, Rosario Godet, affirme « peu savent (…) que ce sont des républicains espagnols qui sont rentrés les premiers pour libérer Paris ». Elle rappelle que « beaucoup de républicains espagnols » se sont engagés aux côtés de la France dès le début de la Seconde Guerre Mondiale et que, le 24 août 1944, la neuvième compagnie du Général Leclerc, surnommée « la nueve », a été le premier détachement blindé à entrer dans Paris. FFREEE, qui a pour président d’honneur le maire socialiste d’Argelès, Pierre Aylagas, est ainsi récompensée par cette nouvelle visibilité, lors d’un événement qui a comporté en 2012 la présence du Président de la République française, François Hollande.

Drapeau républicain espagnol à Paris

Soixante-neuf ans plus tard, cette association forte de 400 membres, enfants et petits-enfants des exilés de la guerre d’Espagne souhaitant recueillir « en marge de l’histoire officielle (..) la part de mémoire vivante qui tisse les liens d’un peuple », est attendue à la tribune officielle parisienne. A cette occasion flottera un drapeau de la République espagnole, lors d’une cérémonie qui pourra faire grincer des dents l’actuelle monarchie espagnole, voire le gouvernement espagnol en place, dirigé par le Partido Popular, éloigné des valeurs républicaines.

Partager