Langue

A cinq semaines de l’échéance du 15 avril, date à laquelle les plaques d’immatriculation françaises s’adapteront à l’Union Européenne et autoriseront les signes régionaux, 6000 personnes ont donné leur soutien à la campagne « Jamais Sans Ma Plaque » lancée à Perpignan le 20 février, visant à remplacer le logo de la Région Languedoc-Roussillon par un drapeau catalan.

Le parti politique Convergence Démocratique de Catalogne a ainsi réuni jusqu’à présent 5200 signatures sur Internet auxquelles s’ajoutent 800 signatures sur format papier. Le parti centriste a réuni quelques signatures de poids, dont celles des députées UMP Jacqueline Irlès et Arlette Franco, de Christian Bourquin, président socialiste du Conseil Général des Pyrénées-Orientales et vice-président de la région Languedoc-Roussillon, Jacqueline Amiel-Donat, chef de file du PS à la mairie de Perpignan ou encore Virginie Barre-Vergès, conseillère municipale perpignanaise, encartée à Unitat Catalana, Christian Blanc, maire des Angles et conseiller général, sans étiquette, Michel Moly, maire de Collioure et conseiller général socialiste, Jean-Pierre Romero, maire UMP de Port-Vendres, et Jean-Louis Jallat, maire d’Olette, sans étiquette.

Partager

Icona de pantalla completa