Langue

Alors qu’entre en vigueur aujourd’hui, mercredi 15 avril 2009, le nouveau système de plaques d’immatriculation françaises, adaptant désormais les voitures, motos et camions neufs, aux normes européennes, la campagne lancée à Perpignan le 20 février en faveur d’un identifiant territorial catalan est mal engagée. Le parti centriste Convergence Démocratique de Catalogne, à l’origine de cette initiative, qui rassemble à ce jour 12.000 signataires, dont une moitié à travers le site www.jamaissansmaplaque.com, pointe du doigt le président de la région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche. Celui-ci, suspendu du Parti Socialiste, et déclaré favorable, le 20 février, au distinctif territorial différencié du Languedoc pour les véhicules des Pyrénées-Orientales, reste silencieux depuis, malgré les sollicitations de l’organisation politique, par ailleurs partenaire du PS à Perpignan. Celle-ci indiquait hier un possible « double-langage de Georges Frêche », malgré un « vaste élan de citoyenneté » et un « succès populaire », qui imposeraient désormais, pour mener à bien ce projet identitaire, un appui de M. Frêche auprès du Ministère de l’Intérieur. L’échéance arrivant à son terme, CDC s’inquiète et suppose que le patron régional « n’assumerait pas ».

Partager