Langue
La Clau
Les nudistes sud-catalans veulent ôter le maillot sur toutes les plages
Langue

Le premier journée mondiale sans maillot de bain, organisée ce dimanche sur une initiative de la Fédération Espagnole de Naturisme, a été suivi dans des degrés très variés en Roussillon, où les lieux de référence en la matière sont situés dans les communes de Torreilles et Argelers-sur-mer. En Catalogne du Sud, cette journée a été l’occasion de revendications pour une présence du nudisme sur l’ensemble des plages. Un groupe de plagistes militants non-textiles a ainsi tenu à prendre part à cet évènement sur une plage de Torredembarra, dans la région du Tarragonès, au sud de Barcelone, en réclamant le bannissement des séparations des publics. Ces partisans d’une évolution générale vers la nudité souhaitent même que l’absence de maillots de bain soit rendue possible sur toutes les plages de Catalogne. Répondant à l’appel du groupe écologiste GEPEC et de l’association naturiste Els Amics del Fonoll (Les Amis du Fenouil) ces partisans de la tenue d’Adam et Eve exigent que les mairies cessent de limiter la pratique du naturisme à travers des décrets, qui font partie de l’ordinaire estival.

Selon les associations naturistes sud-catalanes, la limitation et le catalogage de certaines plages en tant que lieux pour nudistes constitue une atteinte à liberté de l’individu, car ces dispositifs ont fini par transformer certains lieux en zones privilégiées pour voyeurs et autres personnes motivées par des intérêts sexuels. Ce dimanche, le président des Amics del Fonoll, Marcel·lí Alsina, a défendu l’idée selon laquelle le naturisme constitue un choix « très naturel »à la disposition des baigneurs, tout en s’appuyant sur le précédent des seins nus. Interrogé par l’Agence Catalane d’Informations, ce chef de file des non-textiles a jugé que la naturisme est un mode de vie sur la plage « de plus en plus accepté », dans une progression des moeurs« identique à celle des seins nus depuis 30 ans ».

Partager

Icona de pantalla completa