Langue

Les nostalgiques de la monarchie française disposent d’une nouvelle structure dans les Pyrénées-Orientales, baptisée « Cercle Légitimiste Hyacinthe Rigaud », établi fin 2017 dans la « Province du Roussillon », selon son intitulé. Ce groupe constitué en très républicaine association loi 1901 a fixé son siège social à Collioure. Il a pris le nom du peintre officiel de la cour de Louis XIV, symbole de l’allégeance précoce de certains Catalans à la couronne de France. Ce cercle assure la promotion du « patrimoine historique et religieux de la Province du Roussillon et de la France » et s’attache à « valoriser le rôle de la monarchie capétienne dans la construction de l’unité et de l’identité française ». Ami du Cercle Légitimiste Joseph de Villèle de Toulouse, il mobilise les moyens « admis par la loi », comme la constitution des groupes, l’organisation de conférence et la tenue de débats, assurent ses statuts. Cette émanation de l’Union des cercles légitimistes de France a pour icône Louis XX, Prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou, prétendant légitimiste au trône de France, âgé de 44 ans.

Entre des revendications décalées, un décorum désuet et un espoir de convaincre les nouvelles générations, les légitimistes prônent « A bas la République » au travers de leur abondante communication sur les réseaux. Leur habileté numérique et esthétique évoque une certaine envergure, sans commune mesure avec leur situation confidentielle.

Partager