La Clau
Les immigrés ont participé à la manifestation de Barcelone

Après la gigantesque mobilisation d’1,1 million de personnes, samedi Barcelone, la presse internationale analyse, dissèque et interprète, à l’instar du quotidien britannique The Guardian, qui jugeait ce mardi que « Le maintien de l’unité en Espagne est plus compliqué qu’au Royaume-Uni ou qu’en Belgique ». Signe d’une évolution du phénomène en cours, cette manifestation historique a connu des répliques à New York, où un rassemblement a attiré 500 personnes, tandis que des forums plus restreints s’organisaient à Los Angeles, Washington, Berlin, Bruxelles, Paris, Dublin, Montréal et Buenos Aires. Surtout, dans la marée humaine de Barcelone s’est présenté un nombre non négligeable de personnes d’origine immigrée, essentiellement originaires d’Amérique du Sud et du continent africain. Cette nouveauté symbolique place désormais le problème catalan en exception européenne, mais une division est déjà apparue dans le mouvement. Ce mardi, au Parlement catalan, le parti Convergence et Union, donné gagnant aux élections du gouvernement catalan, prévues cet automne, a considéré inopportun un référendum pour l’autodétermination, proposé pour 2014 par le parti Gauche Républicaine de Catalogne.

Partager

Icona de pantalla completa