Langue

La famille Waligora, qui vivait imprudemment dans son bateau, amarré depuis l’été 2008 dans le port de Portbou avant de sombrer le 26 décembre sous l’intensité de la llevantada, cherche désormais à accuser l’autorité portuaire de la ville, qu’elle tient pour responsable du drame qui l’affecte. Au total, les six membres de cette famille voyageuse, qui ont absolument tout perdu lors de la tempête, sont actuellement logés dans un appartement prêté par la Mairie de Portbou, qui a également ouvert un compte bancaire pour réunir des dons. Alors que l’imposant bateau, de trois étages et 18 mètres de longueur, reste cloué au fond du port, les Waligora, anciennement installés sur la Côte d’Azur, réclament une indemnisation tout en critiquant l’assistance lors du sinistre, offerte par des marins et des habitants de la ville, qui ont fourni vivres et vêtements, sans intervention municipale directe. Sur fond de systèmes de valeurs divergents et de vision touristique du climat, cette affaire pourrait aboutir sur une plainte des Waligora contre la Mairie de Portbou si le dédommagement réclamé n’est pas versé.

Partager

Icona de pantalla completa