Langue
La Clau
Les enfants turbulents, issus de familles progressistes et riches en Catalogne du Sud
Langue

D’après une étude présentée ce vendredi en Catalogne du Sud par la Fondation Jaume Bofill, qui agit pour supprimer les inégalités entre individus, les enfants qui créent le plus de conflits sont issus de familles « progressistes » et « riches ». Cette affirmation est arguée par un défaut de supervision parental des enfants concernés, considérés « antisociaux », très souvent abandonnés au système éducatif, sans intervention suffisante des familles. Les parents au profil décrit, disposant également d’un niveau culturel élevé, tendent ainsi à négliger leur progéniture et à en déléguer l’éducation à l’Ecole, aux cours extra-scolaires voire à d’autres membres de la famille, selon cette même étude. Les statistiques établies signalent enfin que le cliché selon lequel les enfants à la source de conflits procèderaient spécifiquement de familles monoparentales ou recomposées, auraient une mère qui travaillerait ou des parents séparés, est faux. Cette étude a été réalisée autour d’un public d’enfants de 7 à 12 ans, par l’intermédiaire de 1060 questionnaires adressés à des familles sud-Catalanes, et 1189 autres questionnaires transmis à des professeurs.

Partager

Icona de pantalla completa