Langue

Il s’agit peut-être d’un effet insoupçonné de la crise économique : en 2008, le nombre de divorces et de séparations a chuté de 13,5% en 2008 sur l’ensemble de l’Espagne, selon un rapport de l’Institut National de la Statistique espagnol (INE) publié ce mercredi. Selon les données les plus fraîches, dans la plupart de cas, les conjoints dépassaient à peine l’âge de 40 ans et avaient maintenu jusqu’au divorce une relation de 15,4 ans de moyenne. Au niveau du genre de ruptures, les séparations ont diminué en 2008 en Espagne de 24,4%, et les divorces ont reculé de 12,5%. Cette étude officielle met également en exergue une proportion de 54% revenant aux divorces avec enfants mineurs, dont la garde est revenue à la mère, dans 86% des cas, où a été partagée, à 9,7% . Dans ce panorama, la Catalogne du sud fait partie des territoires sous administration espagnole les plus fournis en divorces et séparations, en atteignant 2,98% du total des couples, derrière Melilla, qui concentre 3,58%, et les Illes Canàries, à 3,28%. Les zones qui ont comporté le moins de avec moins de séparations ont été la Castille et León, à l’1,75%, l’Extremadure, à 1,80%, et la Castille-la-Manche, à 1,83%, où la stabilité sentimentale paraît enviable.

Partager