Langue
La Clau
Les deux pédophiles arrêtés à Perpignan et Amélie avaient plus de 500 clients
Langue

Les deux Français à la tête d’un réseau de pédopornographie, interceptés par les autorités mercredi 12 mai à Perpignan et Amélie-les-bains, semblent ne pas être des délinquants passagers en la matière. En effet, leur activité aurait débuté dès 1998, avant de se développer en véritable industrie pédopornographique avec des antennes au Maroc, en Roumanie, Espagne et Thaïlande, l’ensemble étant centralisé en Catalogne du Sud.

C’est après une cavale de trois ans que les deux accusés, prochainement extradés vers l’Espagne où il doivent être traduits en justice. Le sexagénaire et le septuagénaire interpellés ont fait l’objet d’une perquisition, à leur domicile du Vallespir, où a police a saisi plus de 20 000 euros en liquide, un ordinateur, des clés USB et des faux papiers.

Le réseau de production de séquences pornographique impliquant des enfants, organisé par le couple, comptait sur un nombre d’utilisateurs supérieur à 500. En 2016, la police espagnole est parvenue à désactiver le réseau et à saisir trois millions de fichiers pédopornographiques, tout en identifiant 103 victimes, la plupart étant des mineurs marocains, parfois séquestrés. Les deux hommes à la tête de cette entreprise, arrêtés avec cinq complices, avaient été libérés sous contrôle judiciaire, avant l’ouverture de leur leur procès en 2019. Il en avaient alors profité pour s’enfuir, tandis que l’Espagne avait émis un mandat d’arrêt européen à leur encontre. Le repli stratégique des deux hommes s’est alors porté sur la ville thermale du Vallespir.

Partager