Langue
La Clau
Les buralistes français réclament la frontière en cours de destruction
Langue

La fédération des débitants de tabac du grand Sud-Ouest de la France, qui englobe les professionnels du Pays Catalan, a annoncé ce samedi son intention de bloquer le Perthus, sur l’autoroute A9/AP7 et sur la départementale 900, le mois prochain. Cette opération du désespoir fera suite à la suppression des restrictions de quantités de tabac ordonnée par la Commission européenne, prochainement traduite par l’élimination, du Code général des Impôts, de l’interdiction pour les particuliers d’acheter en territoire extérieur à la France plus de cinq, voire, sous certaines conditions, dix cartouches de cigarettes. Cette limitation, opposée au principe de libre-circulation européenne acquis dans les traités légaux, est le fruit d’un amendement du député Yves Bur, datant de 2007, qui devait conduire à limiter les achats transfrontaliers. Cette évolution vers une libre circulation des marchandises absolue énerve le président des débitants de la région Midi-Pyrénées et des buralistes frontaliers de France, Gérard Vidal, qui entend « bloquer tous les dimanche du mois de décembre, et à partir du 5 décembre, la circulation de tous les véhicules vers et en provenance de l’Espagne tout le long de la frontière, du Perthus au Pays Basque ». Les professionnels français manifestent ainsi un besoin de frontière, dans une opposition frontale avec le sens de l’histoire.

Selon plusieurs calculs, une cartouche de cigarettes classiques coûte jusqu’à 20,5 euros moins cher à La Jonquera qu’à Perpignan. Dans les Pyrénées-Orientales, où 25% des bureaux de tabac ont fermé leurs portes entre 2003 et 2009, l’augmentation du prix du paquet classique, de 6% depuis le 8 novembre, a fait suite à une augmentation identique, datant le 8 novembre 2009. Hausse après hausse, la consommation de tabac acquis en Catalogne du Sud, c’est à dire en Empordà ou en basse Cerdagne, tend à rendre caduques les bureaux de tabac, dans une casse sociale, aussi grave qu’inéluctable. Ce samedi, le représentant des débitants, M. Vidal, exigeait une harmonisation des prix sur l’ensemble du territoire communautaire européen. Ce nivellement serait en réalité possible par une simple baisse de la fiscalité française, car le Luxembourg, la Belgique et l’Espagne, affichent tous des prix inférieurs aux prix français. De la sorte, la résolution durable de cette problématique, extensible à nombre de produits, occasionnant une menace économique croissante dans les Pyrénées-Orientales, dépend grandement de la stratégie du gouvernement français. Dans l’affaire du tabac, en cas de non-respect de la suppression demandée, l’Etat français se verrait « condamné par la Cour de justice des communautés européennes », selon une affirmation du nouveau ministre de la Santé, Xavier Bertrand, prononcé mardi à l’Assemblée nationale.

Partager

Icona de pantalla completa