Langue

La préparation des scrutins de 2015, départemental en mars et régional à l’automne, réactive la blogosphère des Pyrénées-Orientales. Lancé par le slogan « L’information déchaînée du Pays Catalan », le blog Le Canard Déchaîné, apparu à l’automne, emploie la dérision. Cette publication anonyme affectionne les surnoms pour qualifier les personnalités politiques du territoire. François Calvet, président de l’UMP départementale, devient « François Calvaire », et « Jean Casse-Tête » désigne le maire de Prades et conseiller régional Jean Castex.

Plus régulier et plus ancien, Le Bourricot, visible depuis la rentrée 2013, se refuse à « vouloir concurrencer Wikileaks ou la grande presse des Pyrénées-Orientales, déjà compétente en âneries ». Ce blog satirique emploie la méthode directe pour traiter l’actualité de Perpignan. Après les caillassages de moyens de transport publics, il évoque une « intifada des bus ». Humour ravageur et provocation mesurée soulignent une envie, parallèle à la rigueur visible, frôlant l’austérité, de C’est Politique, blog du journaliste Fabrice Thomas. De son côté, le blog Ouillade, à l’origine fondé par le journaliste Luc Malepeyre, constitue un fil de transmission de communiqués de presse, plus rarement d’informations constituées, scruté par les rédactions conventionnelles. L’Archipel Contre-Attaque, du penseur critique Nicolas Caudeville, passe en revue le Perpignan qui bouge. Ses interviews vidéo, à caractère politique et culturel, soulignent l’agitation d’une ville vivante.

Partager