Langue
Les anti-antennes invitent les maires à écrire à la députée J. Irles
Langue

L’association « Un mât pour les ondes » (UMPLO), ennemi n°1 des antennes de téléphonie mobile en Pays Catalan au titre du principe de précaution, intensifie sa stratégie de pression. Début avril, ce collectif militant, habile à médiatiser ses actions, a diffusé à ses membres la photographie d’un mesureur de champ électromagnétique positionné sur la clôture du domicile de la député-maire de Villeneuve de la raho, Jacqueline Irles, à 500 m des antennes. L’appareil a relevé un champ de 0,6V/m, « tout juste la limite maximale que revendiquent les associations ». Ce week-end, l’association, implantée à Villeneuve, s’est adressée aux 64 maires de la quatrième circonscription des Pyrénées-Orientales, dont Mme Irles a la charge, pour dénoncer ce qu’elle considère être un « scandale des 25 antennes de notre maire et députée en plein coeur de Villeneuve-de-la-Raho ». Tenant désormais Mme Irles pour responsable de la présence d’antennes, dans une longue bataille, infructueuse à ce jour, pour leur déplacement en dehors des zones habitées, les militants souhaitent fêter les deux ans de leur regroupement en incitant les maires à écrire un « petit message de sensibilisation » à la grande élue.