Langue

Les renseignements collectés ces derniers jours par SOS Médecins signalent une multiplication des cas de gastro-entérite en territoire français. Le nombre accru de situations élève désormais le phénomène au statut d’épidémie, avec 332 cas relevés pour 100.000 habitants, correspondant à 8 de plus que le seuil épidémique. Ces observations, qui datent de lundi 5 janvier, concernent spécifiquement les villes de Perpignan, Nîmes, Ajaccio, Nice, Lorient, Troyes, Mulhouse, Amiens, Paris et Toulouse. Elles ont été communiquées par le réseau de surveillance Irsan, qui fonde ses informations sur les données obtenue en temps réel par SOS Médecins. Mais le Roussillon se distingue en occupant la première place de l’Hexagone. Sur les sept derniers jours, qui correspondent notamment avec le réveillon de la Saint-Sylvestre, le taux d’incidence le plus élevés est observé à Perpignan, avec 634 cas pour 100 000 habitants, suivie d’Ajaccio, à 580, devant Paris (444) et Toulouse (427).

Partager

Icona de pantalla completa