Langue

Après les chaînes de supermarchés, les véhicules, les compagnies aériennes et la SNCF, le marché funéraire succombe à la loi de la tarification à bas coûts. Sur ce principe de réduction des dépenses superflues, l’enseigne spécialisée Lost Funéraire s’installe à Perpignan, où elle concurrence désormais les entreprises hégémoniques Pompes Funèbres Générales (PFG) ou Roc-Eclerc. A compter de ce 1er juillet, le premier magasin franchisé Lost Funéraire, situé avenue maréchal Joffre, reprend officiellement la société Pompes Funèbres Azur, pour des services d’obsèques et de marbrerie simplifiés et des « prix affichés et sans surprises« , selon le service communication de l’entreprise, fondée en 2008 dans le département de l’Hérault.

Parler « cercueil » et « corbillard » sans tabous

Pour mieux appliquer le principe du low cost aux pompes funèbres, secteur longtemps figé sur de vieilles valeurs, les employés de Lost Funéraire passent par un centre de formation aux métiers du funéraire rattaché à l’entreprise. Celle-ci revendique une « vision très pragmatique » de la réalité, car les familles « ont un pouvoir d’achat qui diminue de manière significative ». Il s’agit ainsi de pouvoir accéder aux produits ou à « d’autres similaires », en « modifiant le contenu et la présentation ». Cette évolution fait suite à la disparition du monopole communal, induite par la loi de décembre 2008 relative à la législation funéraire, votée après injonction européenne. Elle donne lieu à des forfaits, plus lisibles par les clients, au travers de « Prestations Obsèques Tout Compris ». Cérémonies d’enterrement ou de crémation, personnel mobilisé ou encore cercueils, accessoires, corbillard et nettoyage de sépultures illustrent un catalogue ordinaire et simplifié, présenté dans une « boutique », à la façon de la restauration rapide, pour des « obsèques sans tabous ».

Partager