Langue

Profiter de la crise pour explorer de nouveaux débouchés économiques est le propos du parti « Representación Cannàbica », qui effectue une suggestion surprenante. Cette formation politique établie en Navarre prône la légalisation du cannabis en Espagne pour affronter les difficultés et invoque la création nette d’emplois comme conséquence directe de cette autorisation, qui concerne une « niche » financière. Selon un calcul communiqué par le président de « Representación Cannàbica », Fermín Lacosta, la libre circulation du cannabis en territoire espagnol représenterait 6 milliards d’euros de bénéfices annuels, c’est-à-dire plus que l’aide apportée par l’Espagne au sauvetage de la Grèce. D’après ce parti, basé à Pampelune, la suppression du marché noir du cannabis et l’injection de cette activité illicite au cœur de l’économie officielle pourrait contribuer à l’activité professionnelle et à l’impôt, en raison d’importants volumes en circulation. La Guardia Civil saisit en effet 682 tonnes de substance illicite tous les ans, soit 20% du cannabis en circulation. Sans aucun tabou, M. Lacosta signale que l’herbe à fumer, dont la consommation place l’Espagne parmi les premiers pays de l’Union Européenne, est plus rentable que le blé et le soja.

Partager

Icona de pantalla completa