Langue

Par son caractère frontalier, le Pays Catalan est « un des premiers départements concernés » par les drogues, selon les données livrées hier par la Préfecture de Perpignan. Parmi les critères indicateurs, la vente du médicament Subutex, substitut de l’héroïne dans le cadre d’un sevrage, situe les Pyrénées-Orientales en 2ème position en France, avec 84,6 boîtes pour 100 habitants de 20 à 39 ans en 2006, la moyenne hexagonale étant de 36 boîtes. La distribution de Stéribox, seringues destinées à maîtriser la propagation des virus par toxicomanie intraveineuse, s’élève à 33,2 sur la même population, la moyenne française étant de 15,2 seringues. En termes judiciaires, les interpellations pour usage héroïne, ecstasy et cocaïne élèvent le Pays Catalan au 15ème rang français, toujours en 2006. Les services de l’Etat, engagés dans un « plan départemental de lutte contre les drogues illicites, le tabac et l’alcool 2004-2008 », ont également révélé les chiffres portant sur les jeunes de 17 à 18 ans, dont « l’expérimentation » de cocaïne atteint 7% des garçons et 6% des filles, celle de l’ecstasy touche 6% des garçons et 5% des filles et l’ivresse alcoolémique, très marquée, est connue par 42,6% de cette classe d’âge, dont la consommation régulière de cannabis affecte 16% des garçons et 10% des filles.

Partager