Langue

Le laboratoire à idées Opencat, lancé en mars à Perpignan, a présenté ses fondamentaux en présence d’une centaine de personnes, habitants des Pyrénées-Orientales et sud-Catalans, ce mardi à Prades. Emanation du magazine La Clau, Opencat oeuvre pour l’inclusion de l’axe Perpignan-Girona dans le concert des métropoles européennes. Mais pour son président, Vincent Dumas, “l’état de concurrence entre Perpignan et Girona, inavoué, masque la réalité. En restant désunies, les deux agglomérations seront absorbées par les gros calibres, Barcelone et Toulouse. L’économie du Roussillon disparaîtra, et Girona et sa région deviendront satellites de Barcelone”. Cette intervention publique, qui n’a pas manqué d’interpeller l’assistance, a été l’occasion pour le secrétaire d’Opencat, Esteve Valls, de marteler « Il existe en Roussillon une mystique catalane faussée, car le libre-échange nord-sud s’effectue au détriment de Perpignan ». Pour sa part, Marc Delclòs, secrétaire adjoint, a précisé “Le Conseil Général des Pyrénées-Orientales, la Diputació de girona, l’Agglomération Perpignan-Méditerranée, les Consell Comarcals… Toutes ces institutions doivent s’apprivoiser entre elles ». Le président d’Opencat a conclu positivement “nous avons tous les atouts pour créer, sur l’axe Perpignan-Girona, une métropole multiculturelle, et nous pouvons devenir très attrayants. Il y a un territoire à inventer ».

Partager

Icona de pantalla completa