Langue

L’attentant contre Charlie Hebdo a mobilisé Perpignan, dès ce mercredi 7 janvier. Le Conseil général des Pyrénées-Orientales et l’ensemble du conseil municipal ont manifesté leur réprobation des faits. Ce jeudi 8, la solidarité s’exprime à l’extérieur, notamment à Argelès-sur-mer, où un rassemblement est convoqué à midi, face à l’Hôtel de Ville. Collioure observe une réunion comparable à 11h45 pour « lutter contre la violence et soutenir la liberté d’expression », signale le maire, Jacques Manya, qui invite à une minute de silence, à midi. A Elne, le maire Yves Barniol et son conseil municipal « condamnent fermement cet acte innommable qui porte atteinte aux valeurs de notre République et aux libertés fondamentales ».

Réactions de CDC et de l’Olivier

Parmi les institutions, la représentation du gouvernement catalan en Catalogne du Nord, la Casa de la Generalitat, à Perpignan, a placé son drapeau en berne, sur la place des Poilus. Parmi les formations politiques, Convergence Démocratique de Catalogne (CDC) condamne « de toutes ses forces » l’assassinat des journalistes et policiers au siège de Charlie Hebdo et se rend solidaire avec « tous ceux qui vivent sous des régimes intégristes et dictatoriaux ». Le président de l’association politique l’Olivier, Bruno Delmas, invite au « respect, digne, intime et silencieux » et invite à prier pour les victimes et leurs familles. Il convie également au recueillement envers « toutes celles et ceux (…) dont la liberté et l’intégrité sont menacées en raison de leurs idées, de leurs races ou de leurs croyances ».

Partager